ASSOCIATION MATOUCOEUR


Protection des chats en Saone-Et-Loire
 
AccueilPortailRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Temoignage concernant la vaccination par une eleveuse de chats

Aller en bas 
AuteurMessage
MatouCoeur

avatar


MessageSujet: Temoignage concernant la vaccination par une eleveuse de chats    Jeu 16 Mai - 6:40

Témoignage d'une eleveuse chats au sujet de la vaccination (j'aime pas l'elevage mais c'est le temoignage qui m'interesse) :

Beaucoup confirment que comme en médecine humaine, le vaccin annuel (après le rappel sur la primo-vaccination) n'est pas nécessaire. Pour s'en défendre car c'est le business n°1 des vétos (avec la castration en 2ème, le tout ferait 90%, désolée de dire que même avec 8 années d'études on peut avoir besoin d'être vénal et s'y prendre très bien, des spécialistes en médecine avec 15 ans d'études sont pas mal non plus pour abuser leur clientèle avec des termes sophistiqués), les vétos disent que l'animal ne réagit pas pareil et que les vaccins sont établis avec une date de péremption d'efficacité. Le calici et la rhino périme tous les ans et le typhus tous les deux ans.

- J'ai observé sur mes chats des réactions post-vaccinales troublantes, dont des phénomènes d'hyper sensibilités passagères, des allergies et peau rouge généralisées, une recrudescence d’œil qui coule ou d'éternuements qui n'existaient pas jusque là car il ne faut pas oublier qu'on injecte une dose "de maladie", que les vaccins sont de plus en plus puissants, entendre aussi par là que la dose virale (ou l'adjuvant) est plus costaud, obligeant à une réaction plus vive de l'organisme.

- Je ne sais toujours pas s'il faut vacciner un chat porteur chronique d'herpès ou de calicivirus !

- la panleucopénie féline serait en voie de disparition. Le parvovirus responsable de la pathologie se définit en 3 souches, dont toutes actuellement proviennent du chien, 2 d’entre elles sont quasiment sans conséquence léthale chez le chat, tout juste ennuyeuse, il y aurait une souche virale (un peu comme il y a les hépatites A, B, C) qui serait beaucoup plus violente mais rare et n'affecterait pas la France. Des scientifiques débattent pour savoir s'il faut persister à parler de panleucopénie féline et procéder au vaccin, les vétérinaires disent "oui, on ne sait jamais".

- le vaccin de la chlamydiose est TRÈS mal accueilli en élevage chez les jeunes chats. Il y a de nombreux témoignages de chatons décédés ou de porteurs sains alors que la chatterie était indemne de chlamydia.
Pareil pour l'herpès (vaccin de la rhino trachéite), des élevages sans herpès se sont vus porteurs chroniques avec des taux d'anticorps élevés. Sachant qu'une fois que ce virus pénètre l'organisme, il s'y trouve à vie stocké dans un ganglion. Les chatons ne sont pas tous égaux face aux vaccins, cela dépends entre autre de l'immunité maternelle reçue au départ et donc de la prise du colostrum à la naissance (certains chatons en reçoivent moins).
j'ai vacciné une chatonne qui m'a déclenché les pathologies pour lesquelles elle était vaccinée. Je ne l'ai sauvé que parce que j'avais le matériel de perfusion à domicile. Le véto m'a expliqué par la suite que c'est parce qu'elle était porteuse vraisemblablement de manière latente des virus en questions. Super, n'était-ce pas à lui de s'en prémunir ?

- Beaucoup d'éleveurs de races "sensibles" témoignent au point d'injection de la disparition de la touffe de poil sous force de cercle parfait nu et définitif (je l'ai vécu aussi sur une de mes femelles de race siamoise). C'est la preuve de l'inoculation d'un adjuvant destiné à provoquer une réaction inflammatoire. Pour contrer cela les vétérinaires ont proposé de vacciner année après année en des sites différents. Certains carnet de vaccination arborent désormais à côté du vaccin, le dessin du chat où il est précisé de mettre une croix sur le site d'injection.
On sait à peu près tous qu'il ne faut pas vacciner deux fois suite un chat au même endroit et éviter les omoplates d'ailleurs où une tumeur localisée à cet endroit est TRÈS difficile à opérer.

- Je n'ai toujours pas réussi à savoir si un cortège de chatons vaccinés pouvaient déclencher une épidémie. J'ai pour habitude de tester mes animaux pour découvrir leur portage et les répartir entre eux intelligemment surtout dans le cadre d'un début d'élevage où les reproducteurs viennent d'horizons divers avec chacun leur fameuse "crasse-sale" à eux qu'il faut harmoniser. En testant mes chats après vaccins je remarque qu'ils sont excréteurs dans leurs selles durant un bon moment de parvovirus (le typhus) et du calicivirus, le portage de l'herpès étant difficile à tester dans un test en routine. Si vous mettez 6 chatons excréteurs du parvovirus peuvent-ils être en surdosage de charge virale et déclencher un typhus. Questions que parfois certains se sont posés en accusant leur clinique véto d'avoir été contaminée.

- J'ai lu que dans les adjuvants qui accompagnent les vaccins inactivés (virus morts) pour leur donner leur efficacité étaient bourrées de substance en soi cancérigène et que la réaction inflammatoire accompagnée de cette substance, c'est ça qui pouvait induire une tumeur. Pour ce faire les labo en mis en place le vaccin vivant atténué mais qui possède ses propres dangers (peut recréer la maladie et n'est pas conseillé pour les femelles gestantes).

Enfin voilà, rien n'est encore clair là dessus, à part que j'ai gardé mes chats siamois jusqu'à 14 ans (un bel âge pour un chat de race de ce genre, je parle du siamois moderne et pas Thai) sans vaccin à part la primo-vaccination suivi du rappel 4 semaines plus tard puis un an plus tard. Mes chats n'ont jamais rien attrapé et n'ont pas eu de fibrosarcome ou autre tumeur douteuse.
Le problème c'est qu'à l'époque je ne faisais pas d'élevage et qu'à présent on m'impose des obligations vis à vis des reproducteurs.
Encore auparavant, il y 30 ans j'étais gamine, j'avais des gouttières, ils n'ont JAMAIS reçu le moindre vaccin ni leurs chatons. Ils sortaient et ne tombaient pas malades.
Un jour cependant, lors du pyomètre de ma femelle, je l'ai faite hospitalisée à l'école d'Alfort à ses 11 ans. Elle est restée au chenil où se trouvait un chat juste la cage au dessus d'elle qui pleurait et bavait à tout va (et oui il n'y avait pas de séparation entre les maladies contagieuses et les simples castrations). Coryza d'une rare violence. En rentrant elle a refilé tout à ma tribu. Ils ont tous été réhospitalisés gratuitement pendant 3 semaines à Alfort et ont survécut sans avoir à la base été vaccinés. A l'exception de mon 1er siamois, race fragile..... il est mort 6h après avoir été contaminé, sa température est tombée à 32°C, il est parti dans le coma. Et lui, il avait été vacciné par son éleveuse au début de sa vie...

_________________
Maryl'Or, fondatrice de MatouCoeur
Revenir en haut Aller en bas
http://matoucoeur.forumactif.org
 
Temoignage concernant la vaccination par une eleveuse de chats
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASSOCIATION MATOUCOEUR :: NOS CHATS A L'ADOPTION :: VACCINS-
Sauter vers: